La gestion des déchets

CONTEXTE

«Les déchets marins posent un problème environnemental, économique, sanitaire et esthétique. Ils peuvent détruire la faune et la flore et menacer la biodiversité marine et côtière. On estime que quelque 8 millions d’objets sont rejetés dans la mer quotidien­nement.»[1]

Fednav s’est engagé à constamment réduire la production de déchets solides et liquides à bord de ses navires, en réutilisant, recyclant et pratiquant une élimination appropriée des déchets dans le respect des règlementations nationales et internationa­les[2].


POLITIQUE

Navires appartenant à Fednav

1.      Eaux usées : Le traitement des eaux usées à bord des navires appartenant à Fednav se fait grâce à un système de traitement biologique reconnu. En cas de panne temporaire de ce système, les eaux usées peuvent être recueillies dans une citerne permanente ou temporaire. La performance de ce système de traitement des eaux usées est évaluée régulièrement conformément au programme volontaire de vérification des Grands Lacs relatif aux appareils d'épuration marine ou à des procédures plus sévères. L’ensemble des navires de la flotte disposent à leur bord d’un résumé de la réglementation du Canada et de celle des États-Unis (Grands Lacs) relatives aux eaux usées et aux eaux grises pour veiller à ce que tous aient connaissance des obligations et des zones où les rejets sont interdits.

2.      Ordures : Les navires appartenant à Fednav disposent tous d’un Plan de gestion des ordures conformément à l’annexe V de la Convention internationale de prévention de la pollution par les navires (MARPOL) et une formation à bord a lieu pour veiller à ce que l’ensemble des membres d’équipage connaissent les obligations liées à une gestion adéquate des ordures. Les instructions visent à réduire le plus possible la production d’ordures et à mettre en place le tri des déchets. Les navires reçoivent l’instruction, lorsque cela est possible, de demander aux fournisseurs de limiter leur utilisation de matériaux d’emballage plastiques et de débarquer à terre tout matériel de revêtement et d’emballage provenant de l’approvisionnement du navire.

3.      Nouvelles constructions et améliorations : Tout nouveau navire appartenant à Fednav construit pour naviguer sur le Saint-Laurent et les Grands Lacs dispose d’une capacité d’emmagasinage supplémentaire destinée aux eaux usées traitées et aux eaux grises, étant donné la durée des voyages en mer et le nombre croissant des zones où les rejets sont interdits. Les navires existants navigant dans cette région sont également modifiés afin d’augmenter leur capacité d’emmagasinage.

4.      Incinérateur et traitement à terre : Les incinérateurs de bord sont destinés aux déchets qui ne peuvent être recyclés. Le fonctionnement des incinérateurs est interdit dans les ports et les estuaires. Les ressources financières nécessaires sont attribuées au traitement à terre des déchets solides et liquides. Cela permet aux navires de ne pas hésiter à avoir recours au traitement à terre lorsqu’ils en ont besoin.

 

Navires affétés à temps

1.      Système de pré-validation et procédure d’inspection de l’environnement, de la qualité et de la prévention (EQSI) : En plus du système de validation, les navires affrétés par Fednav font l’objet d’inspections régulières par une tierce-partie indépendante et des rapports d’inspection détaillés sont remis à Fednav selon une procédure EQSI. Cette inspection touche également l’entretien et le fonctionnement des systèmes de traitement des eaux usées à bord des navires affrétés à temps ainsi que les pratiques de gestion des déchets. Les navires pouvant soulever des inquiétudes sont inspectés sur une base plus régulière et Fednav surveille de près la mise en place de mesures de correction par les propriétaires des navires.[3]

 


[1] «Les écosystèmes et la biodiversité en eau profonde et en haute mer»,Programme des Nations Unies pour l’environnement, Mers régionales, 2006.

[2] Il s’agit notamment d’obligations telles que l’annexe V de la Convention MARPOL qui réglemente le traitement des ordures des navires, de l’annexe IV de la Convention MARPOL qui réglemente la prévention de la pollution par les eaux usées des navires, et du Règlement sur la prévention de la pollution par les navires et sur les produits chimiques dangereux ainsi que les obligations américaines inhérentes (p. ex. zone d’interdiction de rejets dans les Grands Lacs), etc.

[3] Fednav a mis au point un système d’inspection pour parvenir à assurer la qualité des navires affrétés à temps de sa flotte ; cependant, les propriétaires de ces navires demeurent responsables de la navigation, des membres d’équipage et du respect des règlements internationaux, nationaux et locaux relatifs à la prévention de la pollution.